Une bague.. Ô Seigneur….

Berber womenMorocco

 

 

Il y avait un « taleb », un sage ,

Qui se mit en tête d’éprouver les hommes

En leur bon sens et leur coeur charitable.

Il se dévêtit complètement

Et s’en fut chez un riche marchand

« Que te manque-t-il , homme nu?

- Une bague , ô Seigneur! »

Il s’en fut chez un homme aux cent brebis

Qui n’avait jamais connu la faim:

« Que te manque-t-il, homme nu ?

-Une bague, ô Seigneur! »

Il s’en fut au bureau du « Hakem ».

A la porte, le Chaouch l’arrêta :

« Que te manque-t-il, homme nu?

-Une bague, ô Seigneur!. »

Il s’en fut à la source des femmes.

Les jeunes filles baissèrent les yeux:

« Que te manque-t-il, homme nu?

-Une bague, Dieu vous aide! »

Le sage parvint chez un berger

Riche des méditations de la solitude:

« Homme, dit le berger, voici ma jellaba

Et viens partager mon pain… »

Alors le sage dit au berger:

« Serais-tu donc le seul, ô berger,

A posséder la lumière du bon sens

Et dans le coeur le cri de la pitié?

Que pouvais-je mieux répondre

Aux gens dénués de raison et de coeur :

« Que te manque-t-il , homme nu?

- Une bague, ô Seigneur ! »

 

« Les chants de la Tassaout « 

MRIRIDA N’AÏT ATTIK

Traduits du dialecte Tachelhait par René Euloge

Un grand merci à Simohamed qui a rendu la lecture de ce recueil possible :)

1 Comment

  • Répondre mars 14, 2014

    Lamirose

    merci pour le partage…c’est donc de là que vient « ach khassek al 3eryane ? El khatem a moulay » …

Répondre

Current month ye@r day *