The power of Why

claire-underwood-veut-un-enfant

 

Il y’a un mois j’étais à Rabat (Rabat is becoming the « New » New york de 2014 je la sens bien cette histoire, moins cher, plus proche, le soleil en prime… enfin bref). Un de mes PLUS vieux potes, ( je le connais depuis qu’il trainait sur les bancs du lycée les Orangers en faisant semblant de bosser quand en vrai il « networkait ». Je l’ai ensuite retrouvé sur les bancs de l’ENCG Settat , toujours entrain de faire semblant de bosser quand en vrai il « networkait »),  j’ai nommé le grand Adnane Addioui, partenaire de crime de moult aventures « Staty », mais I dont kiss and tell, et puis si un jour il devient premier ministre … je vendrai mes histoires à « Voici » , « Voilà »,   »Oups » … ilakhe ilakhe

Donc je disais, qu’à Rabat, Adnane m’invite à venir chez lui, je dis :

« Nah nah no way, je ne vais pas à Salé » (si Rabat était New York, then Rabat est carrément Manhattan et Salé est son Brooklyn…) Il m’a dit : « Arrête ton délire, viens, Salé c’est le nouveau Brooklyn, et puis ma mère te fera à manger. »

Et vu que je ne suis PAS DU TOUT intéressée comme amie, et qu’il m’a pris par « les sentiments » j’ai roulé pour Salé… autant vous dire que sa mère ne m’a pas fait à manger , mais j’ai eu « presque » mieux que de la pastilla !

Ce que Adnane fait dans la vie a toujours été un mystère pour moi, visiblement, c’était le cas pour sa mère aussi, elle m’a donné son regard espiègle quand j’ai demandé à son fils de m’expliquer par A+B « l’intitulé » de son poste et m’a dit :

- « Leila, les gens me posent la question TOUS les jours, je ne sais plus quoi leur répondre … Tout le monde sait comment se passe la vie… Tu vas à  l’école, tu décroches un job, tu te maries … mon fils est quelque part entre l’école et décrocher le job. Du coup vu que personne ne comprend rien, je dis à tout le monde qu’il étudie toujours ! Comme ça, plus de questions ! «

Visiblement cette histoire de non compréhension de sa fonction dans la vie, amusait au plus haut point mon ami…Moi ça m’amusait moins parce que je mourrais d’envie de « comprendre » mais surtout de le mettre dans une « case » (c’est fou ce que c’est plus facile de parler aux gens une fois qu’ils sont dans une case bien définie)

Mais ce que j’avais surtout envie de savoir c’est ce qu’il fait dans la vie, qui le rend aussi épanoui…

J’ai dit : Bon sérieux et si tu m’embauchais ?

Il a dit : Qu’est ce que tu as envie de faire au juste ?

J’ai dit : Trainer chez moi lundi en pyjama comme toi ! Ça, ça me ferai triper !

Il a dit : Non, plus sérieusement, que veux tu faire ?

J’ai dit : En vrai de vrai ? J’ai envie d’écrire et vivre de cela

Il a dit : OK! Pourquoi tu veux écrire ?

J’ai pensé, héhooo t’es mon psy ou quoi ?? Mais j’ai dit : Parce que …

Il a dit : Parce que quoi ?

Je n’avais pas de réponse, ça sentait comme la « parfaite » question à poser dans ce cas précis, le POURQUOI ? C’était la bonne question et ça faisait bizarrement mal de ne pas y trouver une réponse .

Il a continué sa torture : Si tu ne sais pas pourquoi tu fais ce que tu fais, comment tu veux être « good at it” ?

Il a vu mon désarroi, m’a demandé de le suivre  dans la chambre, m’a foutu devant un ordi, et devant la vidéo Tedex de Simon Sinek: Start With why

Je vois passé les détails de la vidéo, parce qu’il faut la voir, mais l’idée générale est : Why do you do what you and why should anyone care ?

Son exemple le plus poignant à mon avis, c’est celui de Luther King qui a dit : J’ai un rêve , et non pas « j’ai un plan !  » et cette simple phrase à fait bouger un pays…

J’ai quitté Adnane, il était toujours en pyjama chez lui à 16h, il m’a donné son sourire espiègle en me mettant dans ma voiture, il savait qu’il avait « implanté » une idée dans mon petit esprit…

Et en traversant ce pont qui sépare Salé de Rabat, la question résonnait encore dans ma tête ….. Pourquoi j’écris ?

Est-ce que j’écris pour la « gloire » parce que j’ai envie d’être connue ? Reconnue ? Bloggeuse de l’année ?

Est-ce que j’écris parce que c’est ma thérapie ? Mais dans ce cas là pourquoi ne pas tenir un journal intime ? Pourquoi partager ces histoires ?

Vous êtes vous déjà posé cette question ? Pour votre travail ? Ou votre passion ? Pourquoi vous faites ce que vous faites ? On travaille pour l’argent, mais ça ce n’est pas « la raison », l’argent est le « résultat » …

Personnellement, trouver une réponse, ou une « presque » réponse n’était pas facile, et ensuite décider de la partager avec vous, n’était pas une décision légère (contrairement à d’habitude), mais ce qui m’a décidé à écrire, c’est qu’au-delà de la conclusion très personnelle, mon expérience, peut éclairer la lanterne d’autres …

La réponse je l’ai reçu dans ma boite mail, il y’a quelques jours, une jeune fille qui me suit , m’a écrit un long email, pour me dire que mon hommage à ma grand mère, suite à son décès l’année dernière, l’a aidé à surmonté sa propre peine quand sa grand mère est partie…

J’ai lu, et relu l’email…ça m’a touché au plus profond de moi même…et plus je lisais et relisais, mieux je comprenais…

Je n’écris pas pour me faire des amis, ni des ennemis, si je m’en fais via ce blog pourquoi pas (amis j’entends bien, des ennemis je m’en passerai volontiers) …

Je n’écris pas parce que c’est une thérapie, parce que de un j’ai un psy (qui me coûte le quart de mon salaire, ça explique les délires de ce blog), et de deux, parce qu’une thérapie n’est jamais publique ( sauf si tu t’appelles Britney)

Je n’écris pas pour rendre le Maroc meilleur ! J’aurai tellement aimé que ça soit ça, la réponse à mon « pourquoi », mais ça serai se mentir…le Maroc ne sera pas meilleur par les billets d’un blog , nous avons besoin de beaucoup beaucoup plus que ça pour faire bouger les choses, des plumes ont déjà changé le monde, la mienne ne va pas dans cette direction .

Je n’écris pas pour la gloire ni la notoriété, peut être que c’est ce qui m’a poussé à participer à des compétitions, mais ce n’est pas ce qui me pousse à écrire, pour la simple raison, que l’avis des gens m’importe très peu.. N’y voyez pas ici une arrogance, parce que ce n’en ai vraiment pas une, je suis juste arrivée à un stade de ma vie, où ce qu’on pense de moi , personnellement ou sur ce blog, m’importe très peu … je pars toujours du principe que chacun se fait son propre avis sur l’autre, basé sur X ou Y éléments , et ça se défend, ce n’est pas « mon job » de faire changer la perception que les gens ont de moi …. Il y’a des gens pour qui leur « image  » est importante, dans mon cas, j’ai appris avec l’âge à ne plus accorder de l’importance à mon « image perçue ».. Je sais qui je suis , j’ai su m’entourer de gens qui savent qui je suis, les autres et leurs avis sur moi même m’importent peu …

Je n’écris pas pour vous, qui me suivez depuis des années, (ou qui êtes tombé sur ce blog par hasard en tapant marocaine sexy sur Google ). Je n’écris pas pour « vendre » du rêve, en parlant Louboutin et New York, et même si on pense souvent me flatter en me disant que je suis Carry Bradshaw, je ne suis pas si porté que ça sur le sexe (eh oui désolée de vous décevoir) et je ne cours pas sur 12cm de talons j’ai des problèmes de dos !

Si j’écris, c’est pour moi …

Cette histoire de ma grande mère, je l’ai écrite pour moi, et pour ma grande mère… Je l’ai écrite parce que c’est ce que je ressentais, qu’il y’a des choses que je n’ai pas dit de son vivant, et qu’il fallait qu’elle les sache …

J’écris, parce que, quand je mets un point final à n’importe quel post j’ai le sourire aux lèvres, je relaye ma vie, mes expériences, mes rencontres, mes points de vue, je vous les raconte, parce que parfois c’est drôle, parfois c’est poignant, parfois c’est « vide », parfois il y’a des leçons à tirer … J’écris pour moi, mais je partage tout ça, et j’écris donc pour les gens qui vont au-delà des « apparences ».. Qui vont au-delà de la surface, qui voit au-delà de l’image perçue.

Parce que c’est très facile de mettre des « sites » dans des cases, des gens dans des cases, et c’est encore plus facile de rester à la surface des choses …

La réponse à mon  » pourquoi » n’est pas vraiment définitive, dire le contraire, serai vous mentir et me mentir, mais une chose est sûr, au fond de moi, je la connais déjà, sinon, un email de « fan » comme celui de Selma ne m’aurait pas plonger dans une telle euphorie …

Un jour quelqu’un m’a dit : J’ai envie de réussir ma vie, de gagner énormément d’argent, de me réveiller à Shanghai et de signer des contrats le lendemain à Sydney

J’ai dis: Pourquoi c’est si important que ça l’argent?

Il a répondu : Parce que c’est ça la vie, et que tu serais naïve de croire qu’on travaille pour autre chose que l’argent et le pouvoir

J’ai voulu lui dire que passer sa vie à amasser de l’argent POUR l’argent était la chose la plus dangereuse que j’ai pu entendre … mais je n’ai rien dit, parce que la seule personne qui pouvait le convaincre c’était lui même …

Pour finir, si vous ne savez pas pourquoi vous faites ce que vous faites ce n’est pas bien grave … ce qui serai grave c’est que la réponse soit: Je le fais pour les autres … pour prouver que je suis quelqu’un, pour être le premier, le meilleur, le plus riche.., le plus beau  .. Quoique vous fassiez, si ça ne commence pas au fin fond de vous même, si la première personne à convaincre n’est pas soi-même, vous passerez vos journées à essayer de convaincre des humains difficiles à convaincre, et à vous mettre au lit avec un vous-même non convaincu par la moitié de votre combat, et croyez moi quand je vous dis qu’il n’y a pas pire compagnon qu’un « non convaincu, qui ne sais pas pourquoi, et qui ne cherche pas à savoir  »

A bon entendeur, bonne soirée

Une marocaine pensive

8 Comments

  • Répondre février 24, 2014

    safa

    j’adore … <3

  • Répondre février 25, 2014

    Louay

    I am happy to read this, and happy for you. Don’t ask me why!

  • Répondre février 25, 2014

    Adjabi Adel

    Bonjour Leila,

    En lisant le début, je croyais vous parliez de moi, car dieu seul sait combien de fois je me suis posé cette question?
    Qui est réellement Adnane? et plus important encore qu’est ce qu’il fait AU JUSTE?
    en effet ayant connu Adnane au cours d’une formation, nous sommes devenus ami (enfin pour ma part,je ne sais pas ce qu’il en est pour lui) j’ai essayé de comprende qui etait cette personne, à quoi pensait-elle?
    au cours des discussions, il m’a fait comprendre( biensur j’ai du passé comme tout le monde par le rituel du « POURQUOI ») que je me poser la mauvaise question!
    en fait j’essayais de connaitre les autres et essayer de comprendre ce qu’ils ont et pourquoi ils le ont, alors que ces questions je devais les poser à moi-même: Qui suis-je, pourquoi est-ce que je fais ce que je fais ?

    Enfin bref, tout ça pour vous dire Merci, ma journée risque d’être agréable ( malgré mon angine :p)
    au plaisir de vous lire et vous voir à New York,ahhhh pardon à Rabat

  • Répondre février 25, 2014

    Salma

    So true ! J’ai mis dix ans à essayer de découvrir ce que je voulais et pourquoi ce que je faisais ne m’intéressais pas, pourquoi j’avais toujours des tonnes de projets d’entreprise, et que je n’en menais aucun, pourquoi j’avais beau avoir un boulot censé être LE JOB, une famille qui m’aime, mais que je sentais toujours que je stagnais; enfin pourquoi moi qui, selon les autres, ai de vrais talents d’écriture, laisse tomber ma carrière de journaliste et n’a pas l’ombre d’un blog… La réalité est que je sais écrire, mais que cela ne m’intéresse pas forcément. Encore faut-il avoir des choses à dire, ce qui n’est pas mon cas.
    Mais alhamdouliAllah, maintenant je sais :) Il a fallu que la maladie me plaque contre le mur et me regarde droit dans les yeux pour que je comprenne enfin :)

    • Répondre février 25, 2014

      Leila

      You learned the hard way, mais ENFIN :)

  • Répondre février 25, 2014

    Nisrine

    Merci Leila :)

  • Répondre février 26, 2014

    Lily

    Le jour ou mon Ex m’a annoncé qu’il contait rentrer au maroc et monter une entreprise pour gagner bcp bcp d’argents pour pouvoir jouer au golf pendant que d’autres bosse pour lui, je l’ai quitté.
    on a pas tous la chance d’avoir un travail passionnant, on travaille pour gagner sa vie, mais cela ne veut pas dire qu’on n a pas une vie qui nous passionne et c’est ça le plus important, il faut tout faire pour vivre et non pas survivre et pour moi c’est ça l’essentiel.

Répondre

Current month ye@r day *