Moroccan dairy : S’adapter ….

le-declic-garance-dore

 

ça fait un bon moment que je veux aborder le sujet mais je ne sais pas par quel bout le prendre … c’est tellement sérieux , mais en même temps , je le prends au sérieux la moitié du temps autrement j’ai peur de me perdre dans cette rage que cela m’engendre … donc des jours j’en ris, et des jours je cours plusieurs kilomètres pour évacuer la colère , d’autre jours je nage en pestant, mais la majorité du temps je me demande comment m’en sortir , parce que clairement le problème n’est pas tout à fait moi  ( et croyez moi , je me remets CONSTAMMENT en question, si je suis arrivée à cette conclusion c’est après des années d’analyse et de remise en question.) …. Mais ce cancer qui ronge cette société qui est la mienne et qui commence à me ronger petit à petit ….

Vous le connaissez surement sous divers noms, et surtout via divers expressions  de notre quotidien : «  C’est ça le Maroc » , «  pourquoi se presser, on a toute l’année » «  celui qui veut travailler , l’année est longue ! » «  pourquoi faire aujourd’hui, ce que je peux faire après demain ? »…

On le croise tous les jours , dans les rues, ce chauffeur qui te double à droite et te fais une queue de poisson , ceux qui te klaxonnent 30 fois non-stop alors qu’ils voient très bien que ton moteur refuse de démarrer , la nana qui passe devant toi à la boulangerie et t’engueule si tu lui rappelle qu’il y’a une file d’attente , le mec au boulot qui ne commence jamais à 14h, parce que soit disant il fait plusieurs prières …. Le mec à la mokataaa qui te demande 10 papiers juste comme ça, pour te faire chier, parce qu’il se fait chier lui même et traiter un seul dossier entre 9h30 et midi ça lui suffit pour la journée …. Le policier à l’aéroport qui prend facile 10 minutes par passager pour faire le stricte minimum en espérant que ses collégues avancent plus vite que lui et qui au bout de 10 minutes souffle , regarde derrière ton épaule et te dit : Mais vous êtes combien dans cette avion ?? ça ne veut pas se terminer ! le livreur Ikea qui arrive en bas de chez toi qui vient te livrer le canapé , mais juste la structure du canapé sans les coussins et qui te répond face à ton visage incrédule : Bah c’est ce qu’on m’a donné anaya ! tu signes ou pas ??? le dentiste que tu attends depuis 2H30, impatiente tu râles auprès de la secrétaire, le dentiste sort t’engueuler parce que tu n’as pas de compassion et que tu ne comprends pas qu’elle a eu une urgence , urgence dont personne ne t’a parlé depuis 2h30 que tu attends ….. et puis l’attente, l’attente interminable partout, presque pour tout ! les deadlines jamais respectées , le gars qui te dis on se voit à 15H  à l’autre bout de la ville et qui t’envoie un SMS  à 15H15 pour te dire : « On peut reporter  ? j’ai une urgence. » sans un mot d’excuse , On ne s’excuse pas d’ailleurs quand on a fait une erreur, que dieu nous en préserve ! , il y’a des gens qui d’ailleurs ne font JAMAIS d’erreur, le mot désolé, pardon, ou on ne s’est pas compris est inexistant dans leur dictionnaire de la vie

Le fournisseur qui te dit je te livre demain, 4 jours après tu n’as pas de nouvelles , 6 jours après , une fois que tu as fait le 3ème mail rageux tu reçois un email qui te dit : « ça va , calme toi, je travaille dessus OK ?? » et ton associé reçoit un appel : « Elle se prend pour qui ton associée ? je n’aime pas son ton , je deal avec toi sinon j’arrête de bosser ! »,

Toutes ces réponses qui laissent penser que ces gens ont autre chose de plus important  à faire que leur travail ! ils sont pressés pour aller faire autre chose justement…… la sieste , boire un thé, papoter avec les copains … une copine qui est atteinte de médiocrité  aigue m’a dit un jour : bah oui c’est un peu comme en Italie ici , c’est la dolce Vita , on se presse pour rentrer profiter du soleil, du thé à la menthe et de la familia …

Ma mère une fois très fière pensant me rendre jalouse m’ a dit : « Tu sais , la fille de Khadija , elle a trouvé un travail à la banque , elle ne pointe que le matin et l’après-midi elle est chez elle » , j’ai souris, j’avais enfin trouver la raison pour laquelle ma conseillère ne répondait jamais l’après-midi, elle devait travailler dans la même banque que la fille de Khadija  ….

Cette médiocrité qui nous ronge , et qui est non seulement acceptée et tolérée, mais  encouragée ! combien de fois j’ai entendu : « Hey ici ce n’est pas la France ! faudra t’adapter »

Une fois outrée de ma mésaventure avec un flic qui voulait m’escroquer un billet de 100 sans raison valable, une copine me balance : « Bah alors c’est quoi 100dhs ? c’est même le prix d’un petit déj à Skala , c’est que dalle , tu lui donnes et tu continues ton chemin si tu veux rester tranquille »

Un pote très fière , me donnait des conseils vitaux : Ecoute ma chérie, ici ce n’est pas Paris , si on te donne un dossier à traiter , que toi tu sais que tu es capable d’en traiter 3,  surtout tu n’en fais qu’UN sinon ils te demanderont de travailler encore plus ! » et que dieu nous préserve de travailler plus !

Quand j’ai trouvé la femme de ménage de ma mère allongée sur mon lit à 10h du matin, ma mère m’a hurlé dessus parce que je n’avais pas de compassion et que je comprenais pas qu’elle avait besoin de se reposer …. Se reposer de quoi ? elle venait d’arriver , de boire son thé en bas et de prendre son petit déj ….

On tolère la médiocrité , on l’encourage , et dangereusement on fait croire aux gens non atteints par cette maladie , qu’ils sont soit fous, soit arrogants , soit les deux à la fois …

J’en ai parlé à une bonne copine , loin de tout ça , en terrasse à Paris, et son analyse était sans équivoque : Leïla , la médiocrité est PARTOUT, c’est une métastase ! j’ai un très bon ami qui est rentré au Maroc il a lutté pour de vrai pendant deux ans, il a perdu des kilos, et beaucoup de cheveux , il en est tombé malade avant de prendre le premier avion pour Montréal un lundi matin ! et dieu sait qu’il en avait de la niaque ! mais tu ne peux pas lutter tout seul contre tout un système !

Cette vérité sortie de sa bouche me sidérait , pas que je ne savais pas qu’une lutte engagée contre la médiocrité pouvait trop souvent se solder d’échec moi-même j’en ai des amis qui adorent leur pays, un ami architecte dont le rêve d’enfant était de construire à Casablanca , dont le rêve d’adulte est de sauver le patrimoine architectural de la ville , mais qui pour préserver sa santé physique et mentale a choisi de s’installer ailleurs, et construire d’autres villes dans d’autre pays, je sais que des gens qui essaient de ramener leur grain de sel ont échoué, j’en ai des histoires  …. Mais j’ai longtemps pensé que le positif contaminait le négatif , j’avais même fait l’expérience d’entrer dans une salle de réunion avec toute la bonne humeur du monde et de changer l’ambiance qui y régnait … mais dans toute ma vie je n’ai pas encore réussi à transformer une personne médiocre …. Et je sais que c’est lié au fait que je n’accepte pas la médiocrité et qu’en sa présence , je deviens agressive et donc non constructive …

Et quand je vois toutes ces personnes , que j’ai côtoyé à Paris qui avaient de l’exigence et un sens des responsabilités inouï  et qui aujourd’hui à Casablanca me disent : Si je ne m’étais pas adapté j’allais juste peter un câble Leila » j’ai peur que ça soit la médiocrité qui gagne à la fin …

La devise semble être ; tu t’adaptes, tu crèves ou tu quittes le pays !

…………

J’ai relu mon post , et j’ai décidé que soit je le sauvegarde sans le publier, soit je trouve une meilleure fin, parce que je ne peux pas être aussi fataliste … je n’ai pas encore vraiment lutter pour dire que je me remets à la fatalité …

Je me suis relue, et j’ai écrit un email à un de mes prestataires, qui certes n’a pas fait du bon boulot mais que j’ai engueulé comme du poisson pourri hier …. J’ai donc fait un email et je me suis excusée de m’être emportée et d’avoir laisser ma colère prendre le dessus .

Il ne s’excusera jamais d’avoir saboter le travail, et ce n’est pas grave , parce que peut être que la lutte contre la médiocrité passe par montrer l’exemple, peut être que la lutte contre la médiocrité  passe par le fait de rester soi-même , d’appliquer tous les jours ce qu’on a appris de nos expériences d’ailleurs, de rester bosseur, impliqué , et intègre envers et contre tous, qui sait …peut être qu’on ne changera pas tout un peuple, mais que ça inspirera quelques uns …. 

Une marocaine optimiste

 

2 Comments

  • Répondre avril 15, 2017

    Amal

    Amen.
    Peuple fénéant alors qu’il pourrait être tellement plus.
    Quand tu vois le nombre d’ingénieur, d’architectes, de médecins et de professeur qui sortent de grandes écoles en France, qui étaient parmi les meilleurs de leurs promo et qu’une fois au Maroc ils sont obligés d’adapter un autre comportement.
    Je pense que c’est à la faute au « social » – meskine il a une famille à nourrir. Meskina elle a des enfants, faut bien qu’elle s’en occupe… Et du coup on laisse la chance aux gens la possibilité de se reposer sur leurs lauriers. Qu’est ce qui peut bien leur arriver? Ils sont protégés par les autres bienveillants à leur égard.

    Tu as voulu finir ton article sur une note positive et bien dit toi juste que les gens sont médiocres parce qu’ils sont bienveillant envers leur prochains.

  • Merci pour ce post ! Comme tu dis pour survivre au Maroc il faut s’adapter ! J’ai voulu aller vivre au Maroc après la fin de mes études un Maroc que je ne connaissais que Pendant les vacances d’été quand j’y allais avec ma famille. Hé bien j’ai vevu deux ans à m’adapter qui se traduisait pr fermer les oreilles et les yeux sur ce qui me dérangeait. Je ne pouvais pas changer ni changer l’autre comme tu dis il faut rester fidèle à soi même et c’est ce que j’ai fait. Deux ans de de montagnes russes

Répondre Cliquez ici pour annuler la réponse.

Répondre à Ferdy pain d'épice Annuler la réponse.

Current month ye@r day *