Ma liberté de penser !

Crédit photo Merio-Leko

Crédit photo Merio-Leko

 

Je viens de rentrer d’un grand week end à Rabat, où je me suis pété le bide, me suis reposé et eu des révélations.

Mais avant de parler révélations, abordons un sujet d’actualité pour ne pas faire dans l’original.

Pour la première fois j’ai décidé de ne pas quitter mon chez moi en 3 jours, et 3 jours ça te laisse du temps pour lire des livres et reprendre du retard sur « l’actualité marocaine » et la grande actualité marocaine du jour c’est « mangera ou ne mangera pas ‘EN PUBLIC’ pendant le mois sacré du ramadan « ..

J’ai longuement hésité à aborder ce sujet, de un parce que ce n’est pas nouveau, de deux parce qu’à force de redondance on s’en lasse, que le débat n’est jamais bien construit et qu’il y’a toujours des personnes qui chauffent vite et qui se revendiquent militants du clavier, et moi les militants du clavier c’est drôle deux secondes …

Mais à bien y réfléchir, j’ai envie de partager ma pensée avec vous, et pour une fois je mettrai les règles du débat : si vous êtes incapables de débattre sans que l’on s’insulte, sans utiliser le mot « ennemie de l’islam » et « mécréant » je vous demanderai vivement de vous arrêter à ce stade de la lecture.

Moi la question qui m’a toujours trotté dans la tête est : Pourquoi ?

Pourquoi n’a-t-on pas le droit de manger en « public » pendant le mois du ramadan, et le mot qui me dérange dans cette phrase c’est le « public » , ça veut dire en d’autre termes : mange, mais chez toi, que personne ne te voit !

Partant de cela, la loi, et par la loi j’entends les hommes vu qu’ils la font (aux dernières nouvelles) exigent une « discrétion dans la « non pratique » du ramadan …

Ramadan, mois et surtout pratique ayant un lien direct avec « la foi » donc avec dieu … les gens qui le font, le font pour se rapprocher de dieu, pour tisser un lien , pour ressentir ce que ressent le pauvre, pour se purifier …… , de la j’appellerai ramadan , « ton voyage annuel avec et vers quelqu’un que tu vénère ! »

Ne pas le faire, veut dire qu’on ne croit pas , qu’on n’a pas la foi, ou qu’on a tout simplement pas envie … choix personnel , tu peux gaver une personne ! mais tu ne peux pas empêcher une personne de se nourrir ( sauf si elle à Guantanamo , je vous l’accorde là-bas  tout est possible) encore moins d’avoir la foi !

Là où je veux en venir étant : tu as décidé de ne pas faire ton voyage annuel vers dieu, on te demande donc juste de « ne pas le dire » ! Ça ne concerne que toi et lui, mais la loi intervient pour nous rappeler que la pratique de la religion n’est pas « spirituelle » mais « traditionnelle » ! on ne nous apprend pas à prier parce que ça apaise, on nous apprend à prier parce qu’on a atteint l’âge, on ne nous expliquent pas pourquoi on fait le ramadan on nous dit juste « faites ! Sinon vous partez en enfer », on nous apprenons la religion à l’école, ce qu’ils ont choisi de nous apprendre et si on demande pourquoi on nous case dans les mécréants ! Et puis on fait le ramadan parce que c’est important et parce que tout le monde le fait, sinon que diront les voisins de notre « honte » !!

J’ai porté mes questionnements sur des sites, lu et relu des articles, ce qui est revenu le plus souvent était : nous sommes un pays musulman ! Donc il faut respecter la pratique de la majorité !

Parfait ! Je comprends, chaque pays a le droit d’imposer le respect de ses pratiques je ne me vois pas partir en Iran et me foutre en mini jupe, ni crier au scandale au brésil parce que les filles sont fesses à l’air sur la plage, mais dans notre cas précis en quoi une personne qui mange en public manque de respect à « mon » choix de jeuner ? j’ai choisis de ne pas boire, j’ai choisis ne pas manger, en quoi la personne qui a décidé de se foutre en terrasse un verre de Perrier citron à la main me manque de respect ? Et si elle me manque de respect en ne respectant pas mon jeun, je ne lui manque pas de respect en ne respectant pas son droit au Perrier ? ou le respect est peut être à sens unique..

Un monsieur d’air assez cultivé m’a dit : « une personne qui mange sur la voix publique provoque la personne qui jeun, un point à la ligne ! »

J’ai répondu : « si la vue d’une personne qui mange te « provoque » pendant ton jeun c’est que tu n’as pas vraiment compris pourquoi tu faisais le ramadan, et qu’il faut commencer par définir cela avant de projeter sur l’autre tes propres frustrations … »

Personnellement, tout ça me dépasse, si aujourd’hui je m’y attarde c’est parce que je pense que le problème est bien plus grave qu’un verre d’eau sur la voix publique, la base de notre pays n’est même pas vraiment religieuse et spirituelle, elle est traditionnelle et culturelle basée sur le « que dira t on awili hchouma » … le regard le plus important, le plus pesant , le plus craint et celui de l’autre, et notre vie tourne autour, nos grandes décisions se basent dessus, et nos lois puisent leur source dedans ….. et tant qu’on ne verra pas le danger de cette source on continuera à débattre d’un verre d’eau ou pas pendant le ramadan quand on devrai être occupé à débattre de notre avenir économique ……et je ne sais pas pour vous mais moi ça me rend bien triste cette histoire …

Une marocaine blasée

1 Comment

  • Répondre mai 19, 2014

    Hanane

    Ca fait 3 jours, qu’il n’y en a pas un qui passe sans que je ne lise.
    Tu as beaucoup de talent et tu as ce don de faire voyager tes lecteurs, « DONT MOI ».
    Merci
    PS: Jeuner ou pas, c’est personnel et personne ne devrait disposer du droit d’imposer ou de punir.

Répondre

Current month ye@r day *