La saga de l’été : Just married ( Part 2)

ballons

 

J’ai raconté mon mariage jusqu’à la signature du contrat. Je vous raconterai la suite plus tard. Maintenant, on me mettant devant mon clavier, l’image qui me vient à l’esprit vient d’un autre jour, le jour qui me marquera à jamais (positivement? négativement? seul l’avenir me le dira).

 

 

J5 à 16h30: Je suis dans un hammam turc, dans le vestiaire devant le miroir. C’est le kessal qui m’a « posé » là. Après le gommage, je lui ai demandé par un signe désespéré de m’accompagner car je ne tenais plus vraiment sur mes pieds. Il avait un visage triste, et pendant qu’on montait les escaliers, je me demandais qui était le plus malheureux de nous deux. A vrai dire, c’est la question que je me posais à chaque fois que je croisais quelqu’un dans la rue. je profitais de chaque visage croisé, de chaque image, je profitais peut être des dernières images du monde réel  avant de basculer dans la folie.

Je suis devant ce miroir, mais je sens en moi la même puanteur,  la pire odeur que je n’ai jamais senti. le hammam n’y peut rien! je crois que je suis sali à jamais. Cela fait quelques minutes déjà que je suis immobile devant ce miroir, je n’ai plus de force pour bouger! J’ai passé les 3 jours les plus longs et les plus fous de ma vie! J’ai couru dans tous les sens, je me suis fait passer pour une dizaine de personnes différentes, j’ai piégé beaucoup de gens en les enregistrant, j’ai rencontré toute sorte de personnes, des voyous, des avocats, des macs, des médecins, des flics. J’ai fait tout cela tout seul, par fierté et par sentiment de … déshonneur!

Certains me demandent d’où m’est venue cette force, je ne saurai répondre ,tout ce que je sais c’est qu’ aujourd’hui, je suis à bout de force. Pourtant je ne suis pas loin loin du but : Divorcer.

Ce divorce est inespéré. Je l’obtiens grâce à mon enquête. J’ai fait la bonne proposition et elle a été acceptée : divorcer mais rester avec la fille pour quelques jours, passer du statut de mari à celui de petit ami , c’était le compromis …

Si j’ai fait une proposition aussi absurde et surtout si elle a été acceptée par la famille, c’est qu’après mon enquête, j’ai compris ce qui arrangerait cette famille : que je couche avec leur fille et surtout que je passe les 3 jours qui reste de mon séjour chez eux. Il ne leur fallait que cela pour m’enterrer à jamais.

Je me regarde dans le miroir pour la première fois depuis le mariage. je me suis jamais vu aussi maigre. je vois mes os et …une morsure sur le biceps. je fais tomber la serviette et je vois mon « cadavre » nu devant le miroir. encore deux autres morsures : une sur le ventre et l’autre à côté de mon sexe. je lève ma tête vers le ciel et je crie : Mon dieu aide moi! s’il te plait, si je paye quelque chose que j’ai faite, j’ai bien reçu la leçon! si je paye mon manque de foi, j’ai maintenant la foi! dieu j’ai compris que tu m’as bandé les yeux pendant des mois, que tu as attendu que je sois au fond du trou pour que je m’en rende compte, je sais que personne ne peut me sortir de là à part toi! aide moi!

Le kessal vient en courant, me remet la serviette. et il lis un peu de coran. j’entendais pas, mais je sais qu’il est et ça me rassurait.

 

J5 à 17h30 : un proverbe chinois dit : « Au sommet de la montagne où que l’on tourne sa tête la vue est la même ». Je peux vous dire que c’est pareil quand on est au fond du trou. je l’ai appris à mes dépens. Je suis au milieu de la route, les voitures m’évitent, je les vois à peine, j’entends à peine leur Klaxons. je viens de raccrocher mon téléphone au nez de ma soeur. Elle était en pleur et me criait de me réveiller !  elle a appelé pour comprendre comment ces gens ont accepté un divorce à l’amiable. je lui ai expliqué que je leur ai promis de passer un moment avec leur fille. et quand ma soeur m’a demandé ce que j’en pensais. J’ai répondu « Pourquoi pas! ils ne m’on rien fait de mal! ».

Je ne le pensais pas! ma tête pensait quelque chose et ma bouche disait autre chose! comme si quelqu’un d’autre parlait pour moi. Ce n’est pas la première fois.

Il y a un mois, j’ai appelé un mec de mon quartier (qu’on surnomme « l’inspictour ») pour qu’il se renseigne sur la fille et sa famille.  hier j’ai rencontré ce mec, quand je racontais ce qui m’arrivait, Il m’a répondu que suite à mon appel d’il y’a un mois il m’avait bien prévenu de la  » non netteté  » de cette famille, chose à laquelle j’ avais répondu que merci mais que non je faisais confiance et que je n’avais plus besoin de ses services… Dans ma mémoire cette discussion n’a jamais eu lieu … Ou si elle a existé elle ne s’est pas déroulée de la sorte…. Bref, je devenais fous.

 

J5 à 17h45: j’arrive chez moi. Ma mère est heureuse de me voir. elle me parle. je ne réponds pas. je me dirige directement vers la salle de bain. l’image des morsures m’occupent tout l’esprit. qui m’a mordu? quand ? où? je me déshabille, et je sors nu en pleurant! Je vivais ce jour la le moment le plus humiliant de ma vie.

 

J5 à 18h00 : Ma mère me sert un coran ouvert sur une page. elle me demande de lire. je n’arrive pas à lire. soit je regardais la page sans dire un mot, soit je commence à penser à autre chose, je commence à parler d’autre chose. ma mère me redemande de me concentrer sur la lecture. A ce moment, je pense au jour où je suis allé demander la main de la fille: J’avais oublié la « fatiha » et je n’ai fait que les écouter la réciter.

J’ai dit à ma mère que je n’y arriverais jamais. elle vient avec un CD et un casque. j’écoute en suivant avec mes yeux sur le coran devant moi. une demi heure plus tard, je commence à lire à haute voix. je sais ce que pourrait ressentir un muet qui retrouve sa voix.

Je peux enfin passer ma nuit à prier. Une première depuis 10 ans. je prierai dieu pour que la journée de demain soit décisive, je prie dieu pour ne plus perdre ma raison …

 

Une marocain presque divorcé

2 Comments

Répondre

Current month ye@r day *