Editor’s letter : the better version…

Illustration Garance Doré

Illustration Garance Doré

 

 

 

-       Tu sais quoi ? cette fille est d’une négativité mais d’une négativité ….. rien que de penser à elle je me replonge dans sa négativité et ça me fou les boules … je suis en rogne … comment je fais pour ne pas me laisser affecter par des gens comme ça ?

Je crie cela à mon mari qui essaie de dormir à 2h du matin

J’aurai été à sa place j’aurai répondu : Bah peut être que la première chose à faire « chérie » c’est d’arrêter de parler de la négativité si tu veux pas être affecté par la négativité parce que vois -u là en ce moment même tu es la reine de la négativité

Mais c’est un gentil mon mari, il a juste dit : essaie de ne pas trop y penser , ce n’est rien, tu veux dormir dans mes bras ?

J’ai pensé : Non mais je suis pas notre fils , ce genre de phrase marche pas sur moi , mais je me suis refugié dans ses bras  … et ça a marché … 5 minutes avant que je me replonge dans ma conversation négative avec cette copine négative….

A chaque fois que j’ai affaire avec elle c’est le même scénario , sa première réaction à chaque proposition qu’on lui fait est d’abord de pointer TOUT ce qui ne va pas , mais la moindre chose vraiment, même des fois elle se met à la place des gens et anticipe ce qu’ils pourraient penser donc autant d’éléments à prendre en compte dans une prise de décision …c’est la nana qui ne dit JAMAIS : en voilà une super idée ! elle dira TOUJOURS : ah bon ? tu penses que c’est vraiment une bonne idée de prendre un avion pour la Grèce en plein mois d’août ? parce que tu sais tout le monde part en mois d’août ça va être blindé , ça va être dingue on va tous être crevés !

C’est la nana qui va te dire : quoi ? tu es « déjà » enceinte ? mais ça fait que deux ans que tu es marié… et puis à ton taf ils le savent que tu te barre bientôt en congé mat ?

Et c’est la nana qui quoiqu’il arrive dans ta vie de bon, elle trouve le moyen de ramener cela à sa propre personne … de faire des comparaisons, de se rendre malheureuse et au lieu que tu te sentes happy d’être enceinte tu te retrouve à la consoler parce qu’elle ne l’est pas … et ce qui est dingue c’est que c’est aussi la nana sur qui on peut compter pour finir par l’organiser ce putain de voyage en Grèce , elle finit toujours par mettre la main à la pate , elle raméne à manger pour tout le monde , anticipe les besoins des enfants , a toujours la petite pommade qui fait du bien  aux bobos , mais elle ne peut s’empêcher d’être « d’abord » négative … c’est juste plus fort qu’elle …

Et plus je pensais  à elle, plus je me disais qu’elle me rappelait quelqu’un , je retournais dans mon lit , c’est fou ce que les pensées négatives peuvent nous bouffer le cerveau une fois qu’on les laisse s’installer … je sens que mon mec va bientôt perdre le sommeil à cause de moi, je décide de sortir chercher un verre d’eau … et en le buvant debout dans ma cuisine je réalise enfin , que ma copine me fait penser à MOI MÊME ! Moi d’il y a 14 ans exactement …

J’étais exactement comme elle, non j’étais PIRE qu’elle , centrée sur moi même à tel point que je ne voyais pas que j’étais centrée sur moi, je pensais être là pour les autres , je pensais être positive mais j’étais d’une négativité toxique !

A la fin de ma troisième année d’école de commerce , j’ai eu un rattrapage en statistique et le système est tellement mal foutu que je pouvais avoir 18 de moyenne si je n’avais pas au moins 6/20 en statistique je ratais mon année

Venant d’une famille ultra compétitive , ce moment là était la FIN de ma vie, je me suis effondrée, comme si je venais de rater toute ma life , une session de rattrapage était prévue une semaine après l’annonce des résultats …

Ma meilleure amie n’avait pas eu de rattrapage, et elle a décidé de passer la semaine de préparation avec moi pour m’aider à réviser …

La nana n’a pas eu le droit d’aller fêter sa réussite avec sa famille, elle a fait le choix de rester pour m’aider , et vous savez ce que j’ai fais ? je lui ai fais sa misère, je lui en voulais de ne pas être sur le même « banc » d’échec que moi , et puis je lui en voulais de rester pour me « narguer » avec sa réussite …. J’étais insolente , et irrespectueuse , et elle est resté jusqu’à ce que j’obtienne ma moyenne …. Et je ne sais même pas si une fois le vent du stress et de la négativité passé si je me suis excusé auprès d’elle !

Des années après quand elle a voulu me présenter son mec , ma première remarque était qu’il était moche et qu’elle pouvait faire mieux …quand très fière elle m’a montré la montre qu’il lui a offert pour son anniversaire j’ai dis : y’a des mecs qui offrent encore des swatch ??? et quand elle a décidé de se marier j’ai du juste dire : ah bon ? tu pouvais tellement mieux faire

Et je justifiais ce comportement de biatch en me disant qu’à côté de mes remarques de merde j’ étais là pour organiser sa bachelorette , j’étais là pour la soutenir à son mariage et que de toute façon elle savait qu’elle pouvait compter sur moi …. Sauf que rien ne justifie qu’on balance autant de négativité dans la vie de quelqu’un

Petit à petit ce qui devait arriver arriva, elle a commencé à m’exclure de ses décisions, ( à juste titre ) , ça m’a vexé , et on a pris de la distance …

Quand je repense à cette période , j’ai du mal à me reconnaître , le chemin parcouru pour devenir qui je suis aujourd’hui ….ce chemin je l’ai visiblement oublié …

J’ai beaucoup de pitié pour cette fille que j’étais , et parfois dans certaines situation je la sens qui essaie de remonter à la surface , qui se justifie par le stress, la peur , l’angoisse de certaines situations pour agir mal vis à vis de personnes proches ….

J’ai beaucoup de sympathie pour la femme que je suis devenue et j’ai encore plus d’admiration pour la femme que je veux devenir … et pour cela je dois me donner les moyens de me pousser vers le haut , ça passe par le fait d’être  moins dans le jugement vis à vis des autres , un peu plus de bienveillance, un peu plus d’empathie , un peu moins d’ego , prendre les choses moins personnellement voire pas personnellement du tout … se rappeler que chacun est confronté à ses propres démons donc n ‘en rajoutons pas …

Je retourne me coucher en paix avec mes conclusions , et réveille mon mari pour partager ma découverte :

- J’ai trouvé à qui Constance me fait penser …

J’attendais un WHATTTT ? raconte moi tout. Mais il a émis un son bizarre , mais fallait plus que ça pour me décourager

- A moi !! tu te rend compte ? à moi ! j’étais comme elle ,mais en pire même !

Les yeux encore fermés il a murmuré un : ET maintenant tu as changé ?

J’ai ajouté le point d’interrogation mais je ne suis pas certaine que c’était une question, ou une affirmation, j’ai senti un truc monté en moi ( pas la rage juste une espèce de montée d’égo) j’ai failli le secouer : Hein ?? c’est une question là ? tu te demande vraiment si j’ai changé ? tu penses que je suis comme Constance ???

Mais je ne sais pas par quel miracle je ne l’ai pas fais , je me suis dis que ma bienveillance devrait commencer tout de suite , ici , avec lui , je lui ai posé un bisou sur la tête et j’ai eu une dernière petite pensée pour Constance,  pour moi  et pour toutes les meilleures versions de nous même.

Soyez le premier à laisser un commentaire

Current month ye@r day *