Editor’s letter : Farewell

Crédit Garance Doré

Crédit Garance Doré

Le titre n’a rien à voir avec le post , mais je me suis dit que ça allait vous faire peur et puis que vous alliez Liiiiiiire ( Qui a dit pathétique? :)

Mais quand c’était le silence radio pendant plusieurs mois, et qu’on a terriblement envie de revenir, on ne sait jamais par quoi commencer …

Ma sœur m’a dit : Si tu as toujours si peur de « revenir » sur ton blog, faut peut-être un jour arrêter de partir ….

Donc je ne sais pas par où commencer, mais je me suis convaincue que l’essentiel c’était de commencer …

Je vous écris depuis Montréal, il fait -2 selon IPhone, -10 selon ma peau qui ne se remet toujours pas du froid … je suis à Montréal parce que je peux … depuis que je suis une femme libre … qui n’a pas de travail et qui peut décider lundi de partir à Montréal jeudi ….

L’histoire commence donc vraiment ici …. Le jour où j’ai décidé de ne plus travailler (selon la manière conventionnelle du travail, de 9h à 19h …) de ne plus toucher un « BON » salaire régulier. Le jour où j’ai décidé de quitter la sécurité du virement mensuel automatique à chaque fin de mois, de quitter la « sécurité » de pouvoir tomber à découvert en me disant : pas grave on me paiera dans 5 jours … de quitter la « sécurité » d’un CDI …. Durée INDETERMINEE ! si ça ne tenait qu’à moi je pouvais passer ma durée « indéterminée »  à gagner « bien » ma vie, à me lever à 6h30, faire ma méditation, enfiler mon costume de warrior pain in the ass, revenir chez moi à 20h, ou 19h le jour où j’aurais des gosses, raconter ma journée  à mon mari, boire mon verre de vin et lire deux chapitres du livre du moment avant d’aller me coucher … et cette vie aurait été chouette … ou pas … comme celle que je « prévois » d’avoir … chouette ou pas … je n’en sais rien ….mais si je ne prenais pas le risque, je ne saurais jamais ….

L’histoire commence donc ici, le jour où j’ai décidé de ne plus avoir peur … parce que pour finir c’est bien de cela qu’il s’agit, la peur de ne plus pouvoir payer son loyer, de ne plus pouvoir se payer ce pull en cachemire ni ce voyage à Bangkok, la peur de devenir dépendante de mon mari, de ne plus pouvoir m’offrir une manucure toutes les semaines (oui il y’a de petites choses comme ça … trop importantes dans ma vie), de ne plus pouvoir cotiser pour l’anniversaire de Marie, de ne plus pouvoir prendre un café chez Pouchkine … la peur de ne plus faire partie du « cercle de…. » …..

Et quand on met cette peur de côté, c’est le regard de l’autre qui devient lourd, le jugement, l’analyse, tout le monde a un avis … tout le monde a une question

Il y’a les plus drôles :

- Si je comprends bien tu vas devenir femme au foyer ?

- Mais c’est quoi tes plans ? faire de l’associatif ? ou faire du couscous ??? quoique faire du couscous ça peut être associatif …

Il y’a les psy

-       qu’est ce qui t’a conduit à cette décision ? un sentiment d’insécurité refoulé depuis l’enfance ? ( !!???? )

-       tu es en mode « rébellion », ça te passera, mais vas expliquer à un recruteur pourquoi tu as passé 1’an à rien faire …

Il y’a les experts en ma vie, diplôme Bac +6 en Leïla

-       C’est ton mari qui te pousse à arrêter de travailler ? je le voyais dans ses yeux que c’est un peu trop la vieille école …

-       C’est la suite « logique » de ton mariage ? vu ta manière d’être je pensais que ça allait te prendre plus de temps pour prendre ce genre de décision…

-       J’ai bien vu que tu étais triste à la soirée déguisée de Paulo … je savais que tu allais vers une décision radicale mais celle là…

-       C’est pour faire un enfant ? moi quand j’ai eu Myriam j’ai pris un congé mat, je ne l’ai JAMAIS regrettée, tu fais bien, tu fais bien

Et puis il y’a les radicaux :

-       On s’est BATTU pour la liberté de la femme et tu envois ça chier comme ça ? juste pour ta propre personne ? juste pour faire plaisir à un homme ? on s’est BATTU pour ta liberté de travailler Leïla !! (Non ce n’est pas Simone Veil, c’est ma copine Alex, 25 ans, mariée à Robert 45 ans, habitant dans un panthouse dans Paris vue sur la seine, et activiste full time…)

-       Tu vas le regretter, crois-moi ! combien de filles auraient aimer avoir accès à des études et à un poste comme le tien, et toi, et toi tu le jettes comme ça sur un coup de tête …. Quel gâchis de ton petit cerveau

Du coup de ces « retours » qu’on le veuille ou pas, née la culpabilité …

On a beau savoir ce qu’on veut, qui on a envie d’être … à force d’entendre les commentaires des gens on culpabilise …et de la culpabilité peut commencer le mensonge …

Et on peut se retrouver à répondre : Non je ne serai pas femme au foyer j’ai déjà été chassée par un gros cabinet j’ai un entretien demain !

Ou : non ce n’est pas mon mari, lui il a même insisté pour que je garde mon travail et qu’on continue à se voir le weekend mais j’ai refusé !

Ou : bien sûr que j’ai un plan, mon business plan est prêt depuis 4 mois déjà et j’ai le financement …

On ment pour éviter le regard de l’autre, et son jugement … on ment à tord parce que l’autre jugera quoiqu’on dise …

Du coup le jour où une copine m’a dit : Ah bon ton mari a insisté pour que tu gardes ton travail ? il ne respecte donc pas tes choix ?

J’ai décidé d’arrêter de mentir … Parce que chaque mensonge entraine une trahison envers les choix de la personne la plus importante pour moi …. Moi même … et puis quoique je dise, les gens auront un avis, donc je dirai la vérité !

Je m’appelle Leïla, j’ai 31ans, je n’ai pas de CDI, pas d’idées de livre en tête, pas de business plan prêt depuis 4 mois, pas de plan de financement, mais des idées plein la tête, je refuse de culpabiliser parce que c’est un gâchis de mon cerveau que de ne plus être en CDI , je ne vais pas culpabiliser de ne pas être dans la course pour le meilleur job et le plus haut salaire ….., je ne vais pas culpabiliser d’avoir dit non à un vie qui ne me rendait pas si épanouie que ça …

J’ai le luxe de profiter de mon temps … je suis libre de décider lundi de partir à Montréal jeudi, et même s’il y’a des jours où je stresse de ne pas savoir si je pourrai m’offrir cette manucure, je suis contente d’avoir le choix de rester chez moi quand il neige, de lire Sagan , de trainer en pyjama et de voir les heures passées, de faire une soupe, d’allumer des bougies, de respirer … d’apprendre enfin à NE RIEN FAIRE, j’ai le luxe de disposer de mon temps pour enfin écrire, faire des madeleines, coacher une copine qui cherche un travail, et passer des matinées au lit avec un livre sans culpabiliser de ce que Catherine, Joséphine, Halima vont penser de moi ….

Parce que Catherine, Joséphine, Halima et même Simone se sont battu pour leurs définitions de la liberté, et que j’ai le droit de trouver la mienne, ou au moins d’essayer…

Une marocaine qui essaie ;)

 

3 Comments

  • Répondre janvier 27, 2017

    Mia

    Toujours un bonheur de te voir revenir et te lire :)
    Personnellement, je ne te connais qu’à travers tes articles (depuis des années quand même) et ça ne m’étonne pas de ta part. C’est ta vie, tes choix, et je suis sur que tu vas l’assumer. Be happy that’s what really matters :*

  • Répondre janvier 27, 2017

    Mimi

    Bravo Leila c’est le courage qui nous manque pour affronter nos peurs
    Tu m’inspires moi qui crains de commencer ce qui me passionne
    Merci camarade

  • Répondre février 3, 2017

    Marya

    Bonjour Leila,

    Merci de partager avec nous depuis si longtemps tes choix, tes doutes, tes experiences et tes conseils.
    J’ai les larmes aux yeux en lisant ton post, car c’est aussi le choix que j’ai fait.
    Ce n’est pas facile à assumer tous les jours et je ne sais pas de quoi demain sera fait, mais je sais que c’était le chemin que je devais prendre – du moins pour un temps.
    J’ai quitté mon job à Dubaï en Mars 2016 pour lancer ma startup, j’ai aussi écrit un livre sur les startups, que j’ai appelé Le Plan E (Pour Entreprendre).

    Tu peux le télécharger gratuitement sur le lien suivant, et en savoir plus sur ce que je fais via mon site : http://www.maryabenzakour.com

    https://www.dropbox.com/s/o3qz0kockr15x1k/Le%20plan%20E%20-%20PRINT.pdf?dl=0

    Une (autre ) marocaine qui essaie.

Répondre

Current month ye@r day *