Don’t be less than a Natasha

hiver-3-728x598

 

Je le connaissais depuis quelque temps maintenant, j’étais son « wingman » , on faisait le tour des bars new yorkais, une fille lui plaisait et c’est moi qui engageais la conversation … c’était le fun , j’aimais mon rôle ,j’étais la parisienne qui bossait dans la mode, dans la ville de la mode, et ça me facilitait l’échange avec ces filles taillées pour faire la couverture du Vogue , lui ,  il séduisait à sa manière, mais n’allait jamais jusqu’au bout avec la fille en question.. on finissait toujours tous les deux chez lui, devant un film, et deux grandes tasses de thé , à ne pas regarder le film et à parler jusqu’au lever du jour …

Je le connaissais depuis quelque temps , et je savais ce qu’il y’avait à savoir sur lui, je savais qu’il ne « jouait » pas , ou en tout cas, pas « méchamment », je savais qu’il était « compliqué » et je savais que du haut de ses 33 ans, il a aimé une seule fois, qui remonte à 3 ans …

Il m’a beaucoup parlé d’elle, nous avons passé des soirées à ne parler que d’elle , de sa beauté , de ses yeux, et surtout de comment quand elle était dans la pièce , il ne voyait qu’elle, elle était la plus belle femme du monde !

Moi j’avais très envie de la rencontrer , j’ai déjà vu N  avec des femmes excessivement belles je ne pouvais même pas imaginer à quoi ressemblerai SA plus belle femme du monde, mais il a toujours dit qu’il n’était pas près de la revoir, mais qu’il sait, il sait que le jour où je la verrai je comprendrai …..

Le temps est passé, j’ai vu de belles femmes lui faire la cour, j’ai vu des femmes s’offrir à lui , avec des promesses de nuits sans lendemain, et je l’ai vu refuser …

Refuser les premières parce qu’il leur manquait quelque chose, refuser les deuxièmes parce qu’il n’avait rien à leur offrir et qu’il savait qu’elles voulaient plus … ou même si c’était vrai, si elles ne voulaient qu’une nuit,  il jugeait  qu’elles méritaient plus …

On a donc continué nos petits jeux dans New york, et on a continué à nous retrouver, avec nos tasses de thé , à parler de l’amour et de la vie jusqu’au lever du soleil…

Jusqu’à cette soirée de juin 2013… où tout a basculé….

C’était le big soir, j’arrivais fraiche de Paris, il venait de conclure un grand contrat , j’ai insisté pour l’emmener fêter cela ! j’ai choisis mon bar russe préféré, on y va  à chaque fois que j’arrive dans la ville pomme, mais on fait en sorte d’y aller que les mercredis , car l’ex-amour de la vie de mon ami travaille là-bas et on ne veut surtout pas tomber sur elle…. Cette fois mon arrivée à NYC  tombait  un jeudi … Elle travaillait , il était près à la revoir …

A peine la porte du bar poussée, du haut de mes 12 cm de talons je lui crie » Tu vois?  il n’y'a que Masha derrière le bar !! elle n’est pas là!! Tu peux respirer  »

Il me dit : Elle est là , je peux deviner sa silhouette  Leila ! ( Il ne m’appelle jamais Leila, les temps étaient durs …)

Et effectivement à l’autre bout du bar, derrière la caisse une femme nous tournait le dos … je pouvais sentir les palpitations de son coeur, et du mien .. j’allais enfin voir la PLUS BELLE femme du monde, la femme qui a rendu l’un de mes meilleurs amis tristes, celle qui lui a brisé le coeur, et l’a fermé à jamais à tout nouvel amour  ..

Non seulement Natasha n’était pas la plus belle femme du monde, mais elle n’égalait pas en beauté une seule des femmes qui faisaient la cour à mon pote, elle avait certes un beau corps , mais manquait de « choses » là où il fallait … et en plus de  ça, elle était d’une froideur légendaire … la Russie soufflait dans le bar quand elle me parlait …. je restais perplexe, je ne comprenais pas , je ne comprenais pas cette description qu’il m’avait fait d’elle… mon ami n’était plus amoureux mais certifiait que cette femme était la plus belle du femme du monde , elle n’était pas « le genre habituel » que je lui connaissais, il aime les femmes fortes mais douces, polies , « sweet » et Natasha n’avait rien d’une femme sweet …

Je partais aux toilettes, avec toutes mes questions, quand je suis tombé sur elle en face du miroir , je lui ai donné mon plus beau sourire , celui de la nana qui « sait » mais ne « juge pas » , pris mon courage à deux mains et décidé de lui parler en « one to one » .

Moi : Dans ma tête il est 7h du matin, dur dur de faire la belle ..

Elle: Silence Radio …

Moi, je me lance dans un monologue sans fin, comme je maitrise à la perfection, dans des cas où il faut vraiment que je la ferme, et viens que je te raconte mes 8h de vols, et viens que je te parle de ma vie, et viens que je demande ton avis sur le KGB ( NB: Les russes ne rigolent pas avec le KBG)

Elle : Silence radio … et quand je suis arrivé au stade KGB , elle m’a tout bonnement tourné le dos et est sorti des toilettes …

Je suis resté choquée devant les miroirs, je ne savais pas si c’était le décalage horaire dans ma tête, ou bel et bien une gifle sibérienne que je venais de me prendre, je monte les escaliers pour dire tout le mal que je pense du KGB à mon ami, quand je l’ai vu …

Il lui parlait , ses yeux brillaient, je ne saurai jamais trouver les mots pour définir ce regard , ils souriaient l’un à l’autre , elle que je pensais tout bonnement incapable de sourire ! et lui… ses yeux étaient comme une porte ouverte vers son âme, je pouvais sentir le temps s’arrêter à cet endroit du bar où ils étaient assis , je pouvais voir que je n’existais plus, que personne dans ce bar n’était vraiment là, que Samovar est devenu un endroit désert , que le mec du piano a cessé de jouer mais que la musique bercée toujours mon ami, je pouvais sentir son coeur s’arrêter à chaque fois qu’elle riait aux éclats , je pouvais voir son envie de la serrer dans ses bras, je pouvais voir son désir de garder ce moment à jamais … et  j’ai enfin compris …

J’ai compris qu’il ne manquait pas quelque chose aux femmes qu’il a rencontré après elle, son coeur n’était juste plus à lui pour qu’il puisse le donner… j’ai compris qu’elle n’était pas la plus belle femme du monde, mais qu’à ses yeux , elle l’était , mais j’ai surtout compris qu’il voyait ce que je serai probablement toujours incapable de voir …

Je suis resté là , dans mon coin, cachée, pour lui laisser ce moment, je savais qu’à l’instant où j’interviendrai dans la conversation elle s’éclipsera, et ce tableau devant moi était trop parfait pour que je le brise … j’ai essayé d’arrêter de les regarder , par pudeur , mais je n’ai pas réussi .. quelque chose , que je n’avais jamais vu auparavant m’accrochait à cette scène, comme accroché à une beauté magnifique et rare , mon regard refusait de se détourner … j’étais devant un homme amoureux …. j’étais bouleversée , et triste ..

Bouleversée par tant d’amour , donné , et non reçu … palpable, puissant , altruiste ..

Triste parce que je savais qu’il ne laissera pas « partir », et que ça le rendra à jamais malheureux…

Natasha a fini par m’apercevoir , je les ai rejoint au bar, elle nous a prié de l’excuser parce qu’elle devait encaisser des clients ..

N m’a regardé, la lumière ne s’était pas encore éteinte de ses yeux , il m’a dit: Tu comprends maintenant ?

J’ai voulu lui dire que je ne comprenais pas mais que ce n’était pas bien grave, que ce qu’il fallait comprendre maintenant c’est que son amour n’est jamais parti, ni dans les 3 ans de solitude, ni dans la distance qu’il a mis entre eux, ni dans les nuits new yorkaises dans lesquelles ont trainé … je voulais lui dire que rien ne manquait aux femmes qu’il a « refusé », que pendant toutes ses années j’ai pensé qu’aucune femme n’était assez bien pour lui, mais qu’en réalité il était déjà l’homme d’une femme …

Mais je n’ai rien dit de tout ça, car il y’a des choses qui n’ont pas besoin  » d’être entendues » … mais juste comprises … mon pote n’avait pas besoin que je lui dise ça, parce qu’il savait …. et je lui faisais confiance pour qu’il finisse par se l’admettre …

J’ai fini par lui dire : Cette meuf n’a aucun sens de l’humour ! depuis quand le KGB est off-limit dans un bar russe???

Il est parti en fou rire, réglé la note , et m’a sorti de la siberie new yorkaise, il a dit craindre pour ma vie …

Et ce soir là, je me suis fait la promesse solennelle de ne pas « signer » pour moins que ça .. de ne pas signer pour moins que  » la plus belle femme du monde’, j’avais enfin compris que ce n’était pas une question d’être la mieux foutue, la mieux sapée, la plus intelligente, ou le sosie de Bellucci, il s’agit d’être avec cet homme qui a vu ce que les autres ont été incapables de voir …

Natasha avait quelque chose,enfouit en elle,  imperceptible au commun des mortels, elle avait une façade froide qui laisse les gens à une bonne distance d’elle, mon pote a vu au-delà de la façade …

Aucune femme ne devrai accepter moins que  » la plus belle femme du monde », passer à côté de ça c’est passé à côté de sa vie ..

Je l’ai vu, je l’ai presque touché de la main, et ça m’a bouleversé . le regard d’un homme qui aime pour de vrai , n’a pas d’équivalent …

Je vous raconte tout ça, car c’est la semaine de la St Valentin et qu’on attend de moi d’être sarcastique et aigrie .. mais je choisis cette fois de ne pas l’être , je choisis de vous parler amour …

Je vous souhaite donc à tous un amour , vrai, inexplicable,puissant ,incontrôlable …. je vous souhaite de répondre  » Je ne sais pas  » quand on vous demandera pourquoi vous aimez la personne que vous aimez , je vous souhaite d’aimer sans attendre d’être aimé en retour, je vous souhaite d’aimer sans orgueil, je vous souhaite un amour qui se tatoue dans votre chair, un amour que vous ne pouvez ni contrôler  ni retirer , un amour qui vous rend meilleur, un amour qui sort le meilleur de vous-même , un amour qui sait arrêter le temps…

Mesdames, je vous souhaite un homme qui saura deviner l’imperceptible, je vous souhaite un homme qui saura voir au-delà de la surface … je vous souhaite d’être la Natasha de quelqu’un , parce que …. qu’y a-t-il de mieux qu’être someone’s  » plus belle femme du monde » ?

7 Comments

  • Répondre février 18, 2014

    Karamelita

    Tu m’a emmenée ailleurs Leila …Tu m’as surtout fais poser 17000 questions à moi-même …
    Très beau article … je te souhaite à mon tour d’être la Natasha de quelqu’un

  • Répondre février 23, 2014

    Zineb

    Vraiment magnifique, Bon courage Leila!

  • Répondre février 27, 2014

    Hind

    Cet article a réveillé plein de choses en moi, j’ai été à la place ton ami et j’ai perdu mon « natasha »…et j’ai toujours été persuadée que je ne ressentirais plus jamais la même chose pour personne…et c’est le cas…c’était il y a (waouw…) bientôt 15 ans, bien que je sois aujourd’hui mariée, amoureuse et heureuse, il m’arrive encore exceptionnellement de rêver de lui (comme après avoir lu ton article il y a 3 jours), qu’on se retrouve par le biais une rencontre fortuite, mon coeur bat toujours autant la chamade, plus rien n’existe autour de moi et mes genoux peinent à tenir mon corps dont je ne sens plus aucun muscle…pourtant dans mes rêves on se raconte juste nos vies après toutes ces années… Le matin, en me souvenant de ce rêve, je plonge dans une triste mélancolie pendant au moins 3-4 jours…et après je reprends le cours de ma vie :)

  • Répondre avril 18, 2014

    mery

    merci pour ses mots :) je ne croyais plus à natasha …

  • Répondre mai 2, 2014

    Afaf

    The kind of reads that keeps me reflecting days after…Thanks for the few minutes off the ground !

  • [...] Nafis, qui m’a dit : « attends, prends ton temps, attends ce jour où tu trouveras cet homme pour [...]

  • Répondre mars 24, 2016

    Ghita

    je vous souhaite de répondre » Je ne sais pas » quand on vous demandera pourquoi vous aimez la personne que vous aimez , je vous souhaite d’aimer sans attendre d’être aimé en retour, je vous souhaite d’aimer sans orgueil, je vous souhaite un amour qui se tatoue dans votre chair, un amour que vous ne pouvez ni contrôler ni retirer , un amour qui vous rend meilleur, un amour qui sort le meilleur de vous-même , un amour qui sait arrêter le temps…
    Et moi ce que je souhaite c’est que tu l’es trouve ton AMOUR avec un grand A parce que rien au monde n’egale cet amour la,j’espere qu’au moment de signer tu as pensee a cette article et que tu avais un sourire en coin et que tu t’es dites: Dont be less than LEILA

    Une marocaine heureuse de lire tes article

Répondre

Current month ye@r day *