Come sway with me….

Crédit Photo: Aleira Stone

Crédit Photo: Aleira Stone

Je suis partie à Francfort pour le week end, pour des raisons purement émotionnelles, l’Allemagne n’a jamais été un pays qui figure sur ma wishlist des pays à visiter avant de m’acheter une maison…

Je l’ai traversé la première fois pour partir à Prague en mode road trip, et je suis tombée amoureuse de la campagne et des vieilles maisons colorées qu’on pouvait voir à partir de l’autoroute, mais je suis surtout tombée amoureuse du burger king!!! Le fast foot où tu prends une couronne en carton…. et j’en ai fait des cérémonies de couronnement au Burger King!

La deuxième fois en Allemagne c’était à Nuremberg, en mode 8h  en voiture pour dire happy birthday à notre super copine Féli et reprendre la route de Paris..

 

Tout ça pour dire que si je mettais un pied dans ce pays c’est parce que j’avais toujours quelqu’un à voir…

Mais tout ça vient de changer, l’Allemagne vient de gagner sa place dans ma liste…

 

Et aujourd’hui je vous emmène en balade à Francfort ….On va commencer la journée par un jogging au bord du Main, on met son ipod on s’oublie, et on fait le vide. On regarde le jour se lever et on sent que le monde nous appartient…

On se balade dans les rues, sans idée fixe, sans itinéraire, on regarde les immenses immeubles qui cohabitent avec de belles vieilles maisons, on se perd dans les rues du vieux Francfort et on tombe dans le quartier juif, on pousse les portes d’un antiquaire et on entre dans une autre époque, l’âge d’or, la belle époque, on s’assoie sur des fauteuils club  vieux de 60 ans, on déniche un vieux sac, une vieille boite à chapeau, on se raconte des histoires sur la vieille table, on imagine le soldat qui écrivait des lettres d’amour à sa bien aimée, on papote avec le propriétaire  passionné par le passé, et on pousse la porte pour ressentir la fraîcheur du vent du présent…

On se pose dans l’un des milliers de bars arty, très cosy de la ville, des couleurs, des fauteuils, des couvertures pour les jours de grand froid, et on sirote notre frappé en regardant les gens passer … On commande un bretzel, et on papote avec notre voisin de table …

On part voir la maison de Goethe, transformée en musée national, on se balade dans sa maison on touche son bureau et on entre dans son univers, avec un peu d’imagination on le croise dans le détour d’un couloir…

Et on quitte le centre, direction les frontières de la banlieue, au paradis des bonnes affaires, « Prime Mark », tout n’est pas à prendre, mais à celle et celui qui saura bien chercher on peut sortir avec des trésors de fringues et d’accessoires…

Le soir, on flâne dans les rues de la ville, on passe à côté des baies vitrées de l’opéra, on peut voir sans entendre la présentation du soir, on écoute les musiciens jouer dans la rue, et on se surprend à dandiner sur un air d’accordéon…

Et on finit la soirée dans un bar, où la musique est jazzy, ou il fait bon de manger une salade, et de papoter jusqu’ au bout de la nuit avec le barman….

Baladez vous dans n’importe quelle ville du monde, ça devient magique seulement quand on laisse tomber ses barrières qu’on ne se fixe pas de but et qu’on s’ouvre à la surprise qui nous attend au détour d’une route…

Nos plus belles balades sont celles qu’on commence seul sans rien attendre de la route… La route se charge souvent de nous guider et toujours de nous surprendre…

Et c’est bien ça la magie de notre vie de mortel…

Une marocaine ravie de cette balade avec vous..

 

 

Soyez le premier à laisser un commentaire

Current month ye@r day *