Celebomaniaque: the Folks must know

 

 

Aïcha pour "Maison du Sari"

Aïcha pour « Maison du Sari »

- Maman , il faut qu’on parle

- Attend juste tssali « Samihini » ( pour ceux qui sont OUT, Samihini c’est une série turque dont l’héroïne pleure depuis plus de 2 ans maintenant , tous les jours, sur 2M …)

- Je pensais que parler à ta fille, de sujets importants de la vie d’une femme était plus important qu’une série , mais d’accord… ( oui j’excelle dans l’art du chantage affectif, mais il le fallait , j’avais une séance de cinéma juste après , je ne pouvais pas attendre )

Ma mère a traduit ma dernière phrase dans sa tête et en une seconde la télé , « Sami7ini », l’héroïne en larmes , et ma pauvre cousine qui lui ramenait son Doliprane étaient OUT

- Non reste , reste , dis moi … ( yeux qui brillent , me transmettant un message clair et limpide : L’accomplissement de ma vie va se réaliser , je vais ENFIN te refourguer à une autre famille ! et dans les dents de ma copine Fatiha qui n’a toujours pas marié sa fille !!) , elle était littéralement suspendue à mes lèvres, et je pouvais entendre son coeur battre ….

Mais peut être qu’avant de vous raconter la suite, faut que je vous dise comment j’en suis arrivé là , moi celibomaniaque en chef , en perpétuelle guerre de territoire avec ma chère et tendre mère, comment j’ai décidé à l’impliquer dans ma vie amoureuse …

J’étais tranquillement dans le siège passager, les cheveux dans le vent , le regard dans le bleu , je fais souvent ça quand je suis avec mon mec, en pensant que si les nanas dans les films font ça c’est qu’il y’a une bonne raison, (j’oubliais souvent que les nanas dans les films n’étaient pas confrontées à l’humidité de Rabat … ) quand il m’a dit : Et moi, je rencontre quand tes parents ?

J’étais rodée à cette question, réponse automatique numéro 1 : Bientôt mon amouuuuugh

- Oui mais bientôt quand? faut que je m’organise tu sais ! j’aurai peut être piscine ce jour là …

Réponse automatique numéro 2 : « Je te préviendrai biiiiiiiiiiiiiien en avance mon amouughhhh  » j’ai remis les lunettes sur mon nez, poussé un peu plus la tête vers la fenêtre pour plus de wind dans les cheveux.

- Ils savent que j’existe au moins ??

Cette question… je ne l’avais pas préparé ! j’ai failli bouffer mes cheveux !

- Qui ça ? ( technique infaillible pour gagner du temps)

- Bah tes parents

- AH ! ( réponse de la meuf qui rame )

- Ah oui ou Ah non?

- Ah peut être …

Il n’a rien dit .. quand les hommes ne disent rien, ça craint

Fallait faire vite , passer à l’attaque, utiliser la technique  » tu vas tellement flipper mon bonhomme que tu me remercieras de jamais rencontrer mes parents ) : « Je pourrais leur dire, mais tu ne sais pas toi, tu ne sais pas que mes parents ne sont pas TES parents, ils ne sont pas « cooool », si je leur parle de toi ça veut dire qu’on se mari ! y’a pas de « bonjour c’est mon mec Bob, on monte dans ma chambre étudier  » mon père c’est paaaaaaaaaaas Jean- Jacques ! et ma mère, ma mère si je lui parle de toi, elle va réserver une salle pour le mois d’août, tu vas recevoir une invitation à NOTRE propre mariage dans la semaine qui suit moi je te dis !

et BAM , plus rien à ajouter , je remets ma tête à l’aise balaise sur le coussin de mon siège et regarde son idée « mourir’

Lui, toujours imperturbable :

- ça arrivera bien un jour, donc dis leur maintenant.

J’étais prise à mon propre jeu , mon coeur s’est emballé , je ne savais plus comment respirer , il n’y'avait pas assez d’air dans la voiture ni dans mes poumons, il a du entendre l’explosion dans ma tête , et toujours avec la même nonchalance comme s’il commandait un pain au chocolat a dit: Respire mon coeur, ça sera peut être pas en août ( sourire au coin )

J’ai sorti donc ma dernière carte , de « tu me mets la pression, je suis pressée comme un citron, me faut du temps, tu comprends, ma vie n’est pas évidente » , je cherchais dans ma tête une raison pour pleurer parce que les larmes c’est sûr , mettront fin à cette conversation ! il a fini par dire: Pas de pression , prend ton temps ( sourire au coin)

Une heure après j’étais devant la porte du salon, en pensant , j’y vais , j’y vais pas … en mesurant les risques d’inclure ma mère dans mon histoire … elle , qui est capable d’organiser un mariage en 5 jours en disant que si le monde a été créée en 7 jours , une negguafa peut bien se démerder en 5 ! j’ai déjà été avec des hommes qui ont demandé à « officialiser » notre histoire , mais je n’ai jamais franchis le cap de parler à ma mère ! pas ( seulement) parce qu’elle me fait flipper et risque de me déguiser en reine berbère en un rien de temps, mais parce que , qui dit ma mère, dit mon père , et aucun homme ne m’a donné envie que son nom arrive aux oreilles de mon père … sauf celui là, j’ai donc poussé la porte de ce salon pris mon courage en main, et franchi le cap ….

et le cap n’était pas aussi dur que je le pensais  grâce à une technique infaillible que je vous donne de bon coeur mesdames :  Commencer par dire qu’il s’appelle Jean, et quand je lui dis après que c’est une blague, ça lui donne de la perspective ! Tant qu’il ne s’appelle pas Jean, on réserve la salle même dans deux ans tant que tu es heureuse ma fille.

Depuis, ma mère me demande des nouvelles de Jean , sourire béat aux lèvres en mode complice , et mon père …. mon père fait semblant de ne pas être au courant , et c’est bien pour ça que je l’aime !

Une marocaine en mutation

1 Comment

  • Répondre mars 21, 2015

    hajar

    hate de savoir comment passera la jean’s meet the parents version

Répondre

Current month ye@r day *