A personal chapter : Letting go

Crédit Garance Doré

Crédit Garance Doré

 

En 2008 je suis passée par une étape assez sombre de ma vie, quand j’y repense aujourd’hui, je la qualifie même de la période la plus vide en spiritualité et par conséquent le plus obscure .

Je n’étais pas une drogue addict , ni une alcoolique ni une sexe addict ( c’est quand j’ai rencontré ces « trois » types de femmes plus tard dans ma vie que j’ai compris que les chemins qui mènent vers l’obscurité sont divers et variés… mais que la destination était toujours la même .)

Je disais souvent à cette époque que je n’étais ni heureuse , ni malheureuse , mes journées se suivaient et se ressemblaient, je mettais un pieds dans la vie active et mon égo prenait énormément de place dans mon travail et ma vie perso. Chaque critique, chaque remarque était prise personnellement, j’encaissais des coups au travail , et en rentrant chez moi j’explosais, j’étais tout le temps sur mes nerfs, pleurais facilement, avais des crises de nerfs très fréquemment, combien de fois j’ai foiré un diner parce que je me suis laissé emporter pour telle ou telle raison ( aujourd’hui je me souviens de mes scènes de colère , mais je ne me souviens pas des raisons qui ont mené à tant de rage , une fois j’ai lancé une tasse de café chaud contre un mur blanc… plusieurs fois je me  levais en plein nuit et je restais des heures allongée par terre dans la salle de bain , à pleurer sans raison…

J’étais dans une relation qui touchait à sa fin et je refusais de l’admettre , j’avais un boulot qui payait le loyer mais était loin de mes rêves de jeune fille, je grossissais à vue d’oeil, parce que je refusais de faire du sport et que je me goinfrais de pâtisserie, ce qui n’arrangeait pas les choses parce que je devenais de plus en plus ronde et que je bossais dans une boite où les filles étaient toutes aussi minces les unes que les autres sans parler de leur sens de la mode qui chez moi était inexistant…

j’avais des phases de tristesse absolues , où je pleurais sans cesse ( souvent après avoir tapé une scène de colère à quelqu’un , souvent mon mec ) , à terme il était devenu mon souffre douleur, tout était de sa faute , je lisais ses actes à travers des filtres , je pensais qu’il faisait tout pour me provoquer , et on restait ensemble malgré tout ça, je n’étais pas épanouie mais je restais quand même parce que l’idée d’être toute seule était juste inenvisageable ! la relation était toxique mais il était patient et continuait à me « laisser » faire et à l’utiliser comme un punshing ball…

A cette période j’étais INCAPABLE de dormir toute seule, je me souviens que quand j’ai emménagé avec ma soeur ,( quand avec mon ex on avait enfin décidé qu’on n’était pas bien l’un pour l’autre) et qu’elle partait en déplacement j’invitais toujours quelqu’un pour dormir chez moi , j’avais un ami qui devait dormir dans le salon et je laissais la porte de ma chambre ouverte et toutes les lumières allumées, un soir ma soeur n’était pas là, mon pote « dormeur du salon » habituel n’était pas là j’ai du appeler un autre pote qui avait compris que je l’invitait dans mon lit quand je lui ai expliqué qu’en fait ce n’était pas un bootycall mais que j’avais juste besoin d’une présence à la maison quand je dors, j’ai entendu à quel point j’étais pathétique et j’ai arrêté de demander aux gens de venir chez moi , je n’arrivais pas à fermer l’oeil de la nuit, mais ma fierté était intacte …

j’étais consciente que mon attitude, ma vie, mes sentiments , l’obscurité , ce n’était pas une situation normale, mais je ne me suis jamais dis que j’avais la « main » pour changer quoique ce soit …

l’été 2009 , je partais à Majorque dans la famille de mon ex, qui était et resté toujours une vraie famille  pour moi, on été resté bons amis, et 4 jours de get away à Majorque ne pouvaient que me faire du bien .

c’est là bas que Sarah qui avait perdu son mari depuis quelques années me parla de Jenny.

Une femme médium qui l’aide à se sentir mieux,

quand j’ai entendu l’histoire au début j’ai cru à un charlatan qui fait croire qu’on peut parler aux morts et qui te vide ton compte en banque , j’étais assez sceptique , mais Sarah est une personne qui a les pieds sur terre elle ne pouvait pas se laisser prendre dans les filets d’un charlatan, elle m’expliqua que le « don » de son amie était juste le travail par les énergies et qu’elle pensait que son frère devrait aller voir jenny parce qu’elle lui remettra quelques chakra en place

après deux jours de réticence , il se décida à aller voir Jenny par curiosité et je partais avec eux parce que j’avais trop peur de rester seule à la maison …..

Jenny habitait dans les hauteurs de l’île dans une grande maison, j’ai appris après que ce n’était pas son vrai chez soi  c’était l’endroit où elle recevait les gens , elle ne pouvait pas vivre dans le même endroit où elle lâchait les énergies négatives des gens ..

C’est un petit bout de femme, brune, à l’oeil pétillant, très loin des clichés que j’avais des « sorcières » de village

Elle demanda à mon pote de s’allonger sur une table de massage, de se relaxer et elle fit passer un pendule tout au long de son corps, du haut de son crâne jusqu’à la pointe de ces pieds , quand le pendule commençait à tourner en rond c’est que le chakra concerné n’était pas en place, sa séance dura une trentaine de minutes, à la fin elle lui a remis la papier sur lequel il était allongé en lui disant que dedans se trouvait son énergie négative qu’il devait brûler , et qu’il devait vraiment apprendre à se mettre à la place des gens et à avoir de la compassion pour que sa vie soit plus en ordre

J’ai oublié de vous préciser un détail important de l’histoire, Jenny ne parlait qu’espagnol, et moi je ne parlais ( et ne parle toujours pas d’ailleurs) cette langue .. quand elle m’a pris la main pour me dire quelque chose j’ai regardé Sarah qui m’a dit : elle te dit que c’est ton tour

j’ai dis que je n’étais pas là pour ça, que je ne parlais pas espagnol que je voulais rentrer chez moi, Jenny m’a serré la main et je me suis allongée sur sa table de massage

contrairement à mon pote, elle m’a demandé de m’allonger sur le ventre , et fis passer le pendule du haut de mon crâne à la pointe de mes pieds

on me traduisait en même temps qu’elle « travaillait », le pendule devenait complètement fou quand il arrivait en haut de mon dos , et se calmait dès que la main de Jenny s’en éloignait

elle me demanda si mon mal de dos était récurrent , j’expliquais que je ne me souvenais pas de la dernière fois où je n’ai pas eu mal au dos

elle parlait rapidement beaucoup plus que lors de sa dernière manœuvre sur mon pote , elle expliqua à Sarah qu’elle n’avait jamais vu autant de négativité dans une seule personne , qu’à hauteur de mon dos il y’a une telle force négative qu’elle comprend que je ne puisse pas dormir la nuit …

Personne ne lui avait jamais dit que je ne dormais pas la nuit

la séance dura longtemps , et  à la fin le verdict est tombée : elle avait besoin de plus d’une séance pour libérer toute cette énergie !

je devais revenir le lendemain,

comme pour mon pote elle me’a remis le papier sur lequel j’étais allongée et qui contient ma négativité , et me fit remarquer que mon papier pesait 10 fois plus lourd que celui de mon pote…. et pourtant ce n’était que du papier …

je rentrais à la maison encore plus stressée , l’idée que j’aie une telle énergie négative en moi me rendait folle, tout commençait à s’expliquer … je ne lâchais rien, tout ce qui arrive dans ma vie de bon ou de mauvais je le gardais en moi , chaque remarque qu’on me faisait était perçue comme une critique , je « Me » devais d’être mieux que les autres et je voulais qu’on m’aime et qu’on m’apprécie ,je mettais une telle pression sur moi même que quand la réaction espérée n’arrivait pas , je prenais des coups dans le cœur et je stockais de l’énergie et la négativité l’ a toujours emporté, les mots de Jenny résonnaient en moi : Tu as tellement de négativité en toi que cette énergie  a besoin de se nourrir et elle se nourrit de toi .. ..

Le lendemain chez Jenny le même rituel repris, elle me demanda de fermer les yeux et me guida avec sa voix à travers les lumières des chakra, je suis toujours incapable de dire combien de temps dura cette séance , mais à un moment je me suis senti envahi par une chaleur apaisante qui me parcouru de la tête au pieds et la voix de Jenny qui me demande si j’ai chaud , j’ai répondu que oui.. elle m’a demandé d’ouvrir les yeux et de regarder autour de moi

la porte et la fenêtre de la chambre étaient ouverte créant un courant d’air et un ventilo était à mes pieds mais je ne sentais que cette chaleur qui émanait de moi …

quelque chose venait de changer en moi ….

Jenny me pris la main , son émotion était intraduisible , je me souviendrai toujours de ces mots  : Tu ne parles pas ma langue, tu ne vis pas dans mon pays, jusqu’à hier tu n’as jamais entendu parler de moi , et pourtant te voila ici, une force plus forte que toi et moi t’a emmené jusqu’à moi. Leïla je n’ai jamais vu quelqu’un avec autant de mauvaise énergie dans le corps, si dieu t’a envoyé ici c’est parce qu’il y’a une raison, c’est pour que tu comprennes et que tu apprennes … alors apprends et comprends , aujourd’hui j’ai pu t’aider mais si tu commets la même erreur encore , peut être que tu n’auras pas d’aide ! apprends et comprends, et répète toi que dorénavant tu vas couper et libérer la négativité ! dis le moi : Je coupe et je libère !

ma main tremblait dans la sienne et j’ai répété : Je coupe et je libère

elle me serra fort dans ses bras ,

Sarah m’expliqua que le soir même je risquais d’avoir une grosse crise de larmes que c’était normal, et si je ne pleurais pas toutes les larmes de mon corps  j’allais dormir comme un bébé

j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps , je me revois encore sur ce lit mes genoux contre mon torce… des larmes libératrices…comme si je me vidais de tout ce que Jenny n’a pas réussi à enlever avec son pendule,  et je me suis endormie… comme Jenny l’a prédit … comme un bébé

depuis, je sais dormir toute seule , je ne supporte pas la lumière allumée la nuit, j’ai voyagé toute seule , j’ai pris des appartements toute seule, et dans cette aventure lancée avec moi , j’ai enfin appris à aimer ma compagnie, et à me relever de l’obscurité , l’avis des gens est resté important mais ce n’était pas LE PLUS important , et aussi souvent que je suis lucide je réagis comme une passoire et les remarques négatives, les expériences négatives passent à travers moi sans se coller à ma peau.

Je ne sais pas toujours couper et libérer , parfois je laisse les nerfs, la rage , mais surtout l’égo prendre le dessus mais à chaque fois que je m’en rends compte je coupe !

Ma vie n’aurait pas été la même si je n’avais pas croisé cette femme sur cette île espagnole…mais il n’y a rien de tel que le hasard .. si le hasard existe …

il y’a deux ans j’ai essayé de retrouver Jenny, j’ai appris qu’elle avait disparu de l’île, que personne ne savait où elle était partie…j’aime croire qu’elle était là juste pour jouer ce rôle crucial dans ma vie et m’apprendre une des leçons les plus structurantes de ma vie, et parce qu’on ne croise pas tous , toujours une Jenny , je me devais de partager ses mots avec vous, même si pendant longtemps j’ai hésité à écrire cette histoire,de peur du regard et du jugement des autres , mais je me dois de partager ce conseil : Apprenez et  comprenez , prenez une grande bouffé d’oxygène, et puis coupez et libérez, ce qui ne vous fait pas du bien vous fait du mal, ça ne sert à rien de le garder au fond de vous  !

La vie est tellement mieux quand on se libère de sa négativité , et croyez moi ,  les nuits sont  beaucoup plus calmes ..

A me relire je me dis que mon histoire ressemble à une fiction, mais les fictions prennent bien racine dans la réalité, quelque part dans une maison sur les hauteurs de l’île de Majorque …

Une marocaine libérée

4 Comments

  • Répondre août 5, 2016

    Une autre marocaine

    Je suis émue de te lire.. Parceque j’ai l’impression de lire ce que je ressens depuis quelques mois..
    Je suis heureuse que tu aies trouvé paix et quiétude. J’espère connaître la même chose un jour :)

    J’adore te lire. Tu es une brise d’air frais !

  • Répondre août 5, 2016

    Amy

    Que dire à part j’adore ! j’avais besoin de me rappeler l’importance que joue la négativité dans notre vie et comment c’est facile de s’en débarrasser et comment ça nous fait du bien ! Mille Merci Leila ça m donne des idées pour ce week end

  • Répondre août 7, 2016

    Mona

    I really love to read u, thank u for sharing ur story

  • Répondre août 11, 2016

    Karima

    I need to meet my Jenny ASAP :D
    Excellent article Leila happy for you :)

Répondre

Current month ye@r day *